Tous les bienfaits de la piscine

Nager, courir ou faire de la gymnastique dans l’eau permet de lutter contre l’obésité et les maladies cardiovasculaires, tout en préservant sa colonne vertébrale et ses articulations. Le point sur les multiples avantages de cette pratique.

La natation, un sport complet

Cours d'aquacycling

Cours d’aquacycling

C’est la meilleure des gymnastiques, car elle fait travailler tous les groupes musculaires. Elle est excellente pour fortifier le cœur et développer la capacité pulmonaire. Sa pratique régulière (deux fois trente minutes par semaine) garantit une bonne oxygénation de l’organisme et, donc un fonctionnemment optimal des organes, notamment du tube digestif en favorisant le transit. A l’instar des autres sports d’endurance (jogging, cyclisme…), la natation rééquilibre aussi la pression artérielle en abaissant son niveau de base. Et, comme elle se déroule dans l’eau, c’est une des rares activités physiques conseillées par les médecins en cas de mal de dos ou d’arthrose. L’environnement liquide crée en effet un état de quasi-apesanteur qui soulage les vertèbres et les articulations des trois quarts du poids du corps. Pour le squelette, les mouvements, même rapides, sont peu traumatisants.

L’aquagym, un remède contre les veines capricieuses

Des cours de gymnastique aquatique sont proposés aujourd’hui dans presque tous les bassins. Leurs avantages, comparés à la gymnastique à l’air libre : « On transpire sans même s’en rendre compte et on évite les chocs violents comme l’impact brutal des pieds sur le sol qui fragilise les cartilages. On brûle aussi énormément de calories du fait de la résistance de l’eau aux mouvements » explique Frédérique Patissau, coach sportif à la thalassothérapie de Bandol. Trente minutes d’aquagym équivalent à une heure et demie de gym classique. « L’eau exerce en outre une pression sur les veines des mollets et des cuisses qui dynamise la circulation sanguine », poursuit-elle. Un antidote idéal contre les varices et les jambes lourdes.

Crawl et dos crawlé ont la faveur des médecins

Nager réaligne le corps et inverse la mécanique qui conduit au mal de dos. Toutes les nages n’ont cependant pas les mêmes vertus. La brasse et le papillon sont parfaits pour renforcer la musculature du haut du corps (bras, épaules, abdominaux). Mais on les déconseille « à ceux qui souffrent des lombaires, car ils sollicitent le dos en hyper-extension et exagèrent la cambrure. Cela accroît les contraintes sur les disques intervertébraux de cette région », précise le P. Claude Hamonet, ancien chef de service de médecine physique de l’hôpital Henri-Mondor. Pratiquée trop longtemps,la brasse risque également de créer des tendinites aux genoux. Le crawl et le dos crawlé sont donc plus indiqués en cas de douleurs dorsales.

Cours d'aquagym

Cours d’aquagym

Variez les plaisirs pour plus d’efficacité

De nouveaux sports ont fait leur apparition en piscine. L’aquajogging (course dans l’eau) et l’aquabiking (vélo immergé) tonifient les fessiers, la ceinture abdominale et le cœur. La nage avec palmes améliore le souffle et le retour veineux. Ces activités sont toutes complémentaires. Les pratiquer en altemance rompt la monotonie. C’est un gage de plaisir et donc d’assiduité. Un atout car, comme dans tout sport, seule la régularité paie.

Article paru dans TéléStar 03/09
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Print this page